Un peu d’histoire… le salon et les microtechniques

Créé à l’origine (première édition en 1970) pour assurer la promotion des techniques horlogères et de la micromécanique, Micronora s’est reconverti en 1976 vers les techniques de précision à l’instar du tissu industriel frappé par la crise horlogère.

La micromécanique et la microélectronique ont de plus en plus été associées dans les produits. C’est pourquoi en 1980, Micronora a une nouvelle fois affiné son image de marque en adoptant l’appellation microtechniques.

Micronora logo

Le nom Micronora est composé des éléments :

Définition des microtechniques

Les microtechniques sont l’ensemble des techniques qui concourent à concevoir, créer, fabriquer, ou utiliser des composants, systèmes ou appareils de petites dimensions et/ou de haute précision.

L’échelle des microtechniques commence au micromètre (soit 10-6 mètre) pour finir au millimètre. En dessous, c’est la nanotechnologie et au-dessus la mécanique.

Le domaine est pluri-technologique car les systèmes microtechniques peuvent être composés d’éléments :
mécaniques, électroniques, optiques et informatiques.

Microtechniques :
quels marchés sont concernés ?

Le concept microtechnique répond aux besoins de tous les marchés qui cherchent à réduire les coûts et à proposer des produits de plus en plus performants, toujours plus petits, plus précis et plus intelligents.

Un exemple concret « le téléphone mobile »

Le premier appel depuis un appareil mobile a été passé le 3 avril 1973 en utilisant un Motorola DynaTAC, un appareil pesant un peu plus d’un kilo et disposant d’une autonomie de 20 minutes.

Aujourd’hui, les téléphones mobiles sont de plus en plus compacts, intelligents et performants. Sans les microtechniques, les smartphones n’auraient jamais existés.

Microtechniques :
quelles applications et quels usages ?

Les microtechniques constituent un concept transversal, recoupant plusieurs domaines de compétences et plusieurs industries. Nous retrouvons les produits contenant des microtechniques dans nos vies quotidiennes.

Exemples de produits et activités :

  • mesure du temps (montres, horloges, chronomètres…)
  • capteurs et instruments de mesure (balances de précision, micromètres, compteurs d’électricité, pieds à coulisse…)
  • instrumentation médicale (appareils d’analyse, stimulateurs cardiaques…)
  • instruments optiques (appareils photographiques et caméras)
  • électroménager (mixer, lave-vaisselle, lave-linge, radio, téléviseur, …)
  • informatique et bureautique (ordinateurs, imprimantes, photocopieuses, machines à affranchir…)
  • monétique (changeur de monnaie, distributeurs de monnaie, lecteurs de cartes magnétiques, distributeur de billets de transports publics)
  • composants de petite taille (microrobots, moteurs, microrupteurs, capteurs, prises électriques)

Définition des nanotechnologies

Les nanotechnologies, ce sont l’ensemble des technologies manipulant tous objets de l’ordre du nanomètre.

nanomètre = 0,000000001 = 10-9 mètre soit un milliardième de mètre.

Ce terme rassemble l’ensemble des disciplines qui travaillent à l’échelle de l’atome ou de la molécule, (soit à une échelle 30 000 fois plus petite que le diamètre d’un cheveu) dans le but de créer de nouveaux matériaux ou procédés.

Nanotechnologies :
quels marchés sont concernés ?

Les nanotechnologies (ou nanosciences) sont transversales à plusieurs disciplines scientifiques qui manipulent des objets d’une taille de l’ordre du nanomètre.

Nanotechnologies :
quelles applications et quels usages ?

Les nanotechnologies touchent tous les secteurs et présentent un potentiel de développements et d’applications considérables, notamment dans les domaines de la santé et des biotechnologies, des matériaux, et des technologies de l’information et de la communication.

Les applications des nanotechnologies ont d’ores et déjà des incidences dans la vie de chacun et devraient contribuer au maintien ou à la croissance de l’activité dans la plupart des secteurs manufacturiers : des moyens de communication universels et toujours plus rapides, des médicaments efficaces et ciblés, des matériaux économes et performants, verront le jour.

Des solutions aux problèmes majeurs que présentent la gestion des ressources naturelles et les défis environnementaux sont parmi les retombées attendues les plus prometteuses.

Se renseigner auprès d’experts
des microtechniques

Un pôle de compétitivité, un laboratoire de recherche, une école d’ingénieurs à votre service.

Le PMT : pôle de compétitivité

Le PMT, labellisé Pôle de compétitivité par l’État français depuis 2005, piloté par des industriels, a pour objectif de représenter, animer et fédérer les entreprises ayant des savoir-faire microtechniques au service de différents marchés.

Bien que les microtechniques soient partout, afin de répondre à la demande de ses adhérents, le PMT a créé deux clusters. Le premier, INNOV’HEALTH pour la filière santé et le second, AEROµTECH ayant attrait à l’aéronautique, spatial et défense.

L’institut FEMTO-ST

Avec plus de 750 membres, l’institut FEMTO-ST (Franche-Comté Electronique Mécanique Thermique et Optique – Sciences et Technologies) est l’un des plus importants laboratoires publics français en sciences de l’ingénieur.

Associant des domaines scientifiques tels que l’automatique, l’acoustique, l’énergie, le génie électrique, l’informatique, les matériaux, la mécanique, la mécatronique, les microsystèmes, les nanotechnologies, l’optique et le temps-fréquence, ses recherches visent à maîtriser les micro et nanotechnologies, intégrer de manière toujours plus dense, fonctions et intelligence pour l’émergence de composants et systèmes aux performances optimisées.

Ces travaux vont de la recherche fondamentale jusqu’aux applications, nombreuses, dans des secteurs comme les microtechniques, télécoms, transports, énergie, informatique, instrumentation, santé.

Rattaché au  Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), à l’Université de Bourgogne-Franche-Comté (UBFC), à l’Université de Franche-Comté (UFC), à l’École Nationale Supérieure de Mécanique et des Microtechniques (ENSMM) et à l’Université de Technologie Belfort-Montbéliard (UTBM), l’Institut FEMTO-ST est présent sur Besançon, Belfort et Montbéliard.

L’ENSMM : Ecole Nationale Supérieure de Mécanique et des Microtechniques

L’ENSMM est en France la seule école d’ingénieurs fortement axée sur les microtechniques.

Elle forme chaque année plus de 250 ingénieurs mondialement réputés dans le domaine des microtechnologies et nanotechnologies.